Les producteurs locaux et le direct producteur

Publié par Rosic Romain le

 Qu'est-ce que ce sujet vous évoque ?


Est-ce positif pour vous ?

Personnellement j'ai l'image d'un champ avec un producteur, son petit chapeau sur la tête et des grandes bottes. Il fait "sa petite vie" tranquille, à la campagne. Voilà ce qu'elle m'évoque et nous sommes tous un peu soumis à l'imagination du meilleur monde possible.

L'imagination générale qu'il y a autour de ce sujet est très positive dans l'ensemble, nous imaginons tous une belle image concernant le direct producteur.

Pas de trajet inutile, moins de pollution, des producteurs mieux payés, un monde meilleur.

C'est le contraire de notre imagination la plus sombre que l'on puisse imaginer au sujet des fruits et légumes, cette appellation rassure celui qui s'apprête à acheter. Dans sa tête il est content, heureux de faire une bonne œuvre et de soutenir un monde meilleur.

Naturellement, cette pensée positive va continuer de vivre en nous, c'est le monde qu'on souhaite, car on l'imagine. C'est un peu comme un rêve, un souhait, une volonté. Presque tout le monde pose la question si c'est du direct producteur ou des producteurs locaux quand ils rentrent dans le magasin donc cela signifie que les gens y portent un intérêt?

Combien sont repartis quand j'ai répondu que je ne travaille pas entièrement avec des producteurs. Donc un moment j'en déduis qu'ils veulent que ça en soit pour acheter. De temps en temps oui, mais sur trop peu de produits pour l'afficher.

Donc toute l'année j'ai eu 4/20 en français et une fois j'ai eu 19/20, alors je peux dire aux autres que je suis fort en français ?

Le direct producteur est très soutenu car nous soutenons notre imagination. Une imagination positive, qui donne envie. Nous croyons que notre imagination est la réalité. On veut que l'argent que nous allons dépenser dans tel ou tel magasin "direct producteur" aille directement chez le producteur. Forcément si c'est direct producteur alors il est censé ne pas y avoir d'intermédiaires, donc plus de gains pour nos producteurs locaux que nous soutenons et nettement moins de pollution.

Nous en voulons tellement du direct producteur que nous en avons tellement maintenant. Nous avons voulu du bio et nous en avons tellement aujourd'hui. Le reflet de notre pensée est visible dans chaque coin de rue désormais par une enseigne affichant la mention "direct producteur" ou "producteur local".

Cette mention est-elle à la hauteur de nos attentes? Notre imagination du direct producteur est-elle la réalité ? Comment sont réellement achalandés les fruits et légumes dans nos magasins ? Les tomates et courgettes que nous aimons sont-elles produites par des producteurs locaux ? 

La nouvelle tendance est de dire "petit producteur", "ecofriendly", "agriculture raisonnée", "du producteur à votre assiette" et des nouvelles appellations viendront car si nous ne sommes pas dans ce monde, celui des fruits et légumes, 99% du temps on n'y connait rien et on se fait piéger...

J'espère que la suite de cet article, pourra vous éclairer correctement sur ce sujet. 

Pour démarrer j'aimerais vous dire que ce n'est pas une appellation contrôlée et que si demain quelqu'un souhaite coller une affiche sur sa vitrine, il a le droit. Et c'est très vendeur comme affiche.

Les gens se diront "tiens lui il est respectueux de l'environnement, il est engagé pour un monde durable" puisque nous gardons en tête l'image positive comme référence.

A mon sens, la vraie morale dans ce métier est d'acheter la plus belle marchandise possible. Pas d'acheter la marchandise la moins chère du marché et de faire croire aux gens que c'est la meilleure en collant des affiches "direct producteur" ou "producteurs locaux".

Cette appellation n'est ni une AOP (appellation d'origine protégée), ni une AOC (appellation d'origine contrôlée),ni une IGP (indication géographique protégée), elle est juste écrite dans le seul but d'attirer les bonnes ferveurs et de soumettre l'esprit. C'est plus vendeur et ça permet de se rendre propre aux yeux des clients.

Elle permet également à ceux qui croient que le direct producteur est possible, qu'ils peuvent dépenser leur argent avec une bonne conscience. Du coup, aux yeux de ces gens là, nous autres les primeurs cherchant la vraie qualité ne sommes pas crédibles. Nous sommes donc le contraire d'un magasin direct producteur, nous représentons la serre, les pesticides, Rungis et tout le coté obscur des fruits et légumes.

Si l'affiche "direct producteur" est bien ancrée dans la tête de certains, alors existe-t-il un contraire ?

Des gens sont tellement habitués avec cette fausse publicité qu'ils y croient dur comme fer et j'ai l'impression à chaque fois de devoir me justifier. Et l'explication est souvent un coup d'épée dans l'eau… J'ai pensé à une petite histoire, c'est peut-être plus simple de l'expliquer ainsi.

Alors ça y est, nous y sommes, il est 6h du matin à Roissy et j'ai mon avion qui décolle pour les Antilles. Je ne sais pas combien de temps le trajet va durer mais j'ai besoin de 200 kilos de bananes pour mes clients. Le magasin ouvre à 9h mais ça va le faire, je pense être large et qu'en 3h tout sera plié.

Mais en réalité je n'arrive que le lendemain chez le producteur, dommage il n'y avait pas de bananes pour le magasin aujourd'hui. Je ferai mieux d'acheter pour la semaine comme ça je serai tranquille donc :

 "Je prends 1 tonne de bananes s'il vous plaît monsieur le producteur."

"Ok mon jeune ami mais dans le taxi ça ne rentrera pas! Tu n'as pas un camion?"

"Oh mince, c'est possible de me les livrer ? Mon avion est dans 2 heures."

"T'es sérieux avec ton avion, tu crois qu'ils vont te laisser charger une tonne? Une tonne ça va te coûter plus cher que le prix des bananes! Prends le bateau."

"Euh je n'avais pas pensé à ça. Ok je vais prendre le bateau" 

Donc me voilà enfin sur le bateau avec ma tonne de bananes en direct du producteur que le chauffeur de taxi en sueur a bien voulu charger en plusieurs fois. Un petit coup de fil à ma femme pour dire que tout va bien quand je croise enfin quelqu'un.

"Pardon jeune moussaillon, quand arrivons-nous à Paris ?"

"On ne va pas à Paris mais à Dunkerque, et on arrive dans 2 ou 3 semaines, ça dépendra de Poséidon…"

"Mais qu'est-ce qui raconte avec Poséidon, chéri rentre il est tard déjà ! " me crie ma femme au téléphone 

Bon je vous passe les détails, je viens d'arriver à Dunkerque, j'ai passé mon temps à jouer aux cartes avec le jeune moussaillon, comme ça fait du bien la terre ferme. Il ne me reste plus qu'à trouver un transporteur sympa qui acceptera de me déposer au magasin avec mes deux palettes de bananes direct producteur.

D'ailleurs c'est vrai que je ne l'ai pas vu le producteur, je suis pourtant allé à la bonne adresse. Peut-être était-ce son fils allez savoir. J'ai quand même fait 2 fois 8000 kilomètres pour lui acheter ses bananes il aurait pu au moins me saluer. Bref me voilà arrivé au magasin, ça va il est bien rempli. "Allez on va ranger les bananes" quand soudain j'entends :

"Chef il y a un problème avec les bananes, un gros problème! Elles sont toutes pourries!"

"Chef on fait quoi, faut y retourner et lui dire!"

Je me tape la main contre la tête parce que les bananes à Paris, ça ne se trouve pas sous le sabot d'un cheval.

Gros coup de stress avec Jacqueline du secrétariat qui crie dans le couloir :

"Ca y est, ça y est" d'un air chantant, "nos affiches direct producteur sont arrivées"..."je sais déjà où on va les coller"

Bien c'est l'heure où je dois prendre une décision. Vais-je coller cette affiche oui ou non ?

Que ferez-vous dans cette position ?

La réponse paraît simple, on veut être sincère mais alors pourquoi on voit toutes ces affiches ? Tout vient de Rungis, pourquoi le cacher ? 

Première information, pour la banane qu'on connaît tous. Celle qui est dans tous les magasins, la "Cavendish" ou "Gros Michel", elle s'achète à Rungis. Il n'y a pas de producteurs locaux ni de direct producteur. 

Ok, peut-être que la banane n'est pas un bon exemple. Mais non, beaucoup de gens ne savent pas que la banane pousse à 8000 kilomètres de Paris. Puisque sinon ils verraient bien qu'il y a une anomalie. 
 
"Attends, lui il dit qu'il travaille avec des producteurs mais en vrai, là ce n'est pas possible!" 
 
Le but est de vous faire croire que tout le magasin est direct producteur ou producteurs locaux alors qu'en réalité, seule l'affiche est "direct producteur".
 
"Ah tiens ici c'est direct producteur,  je vais faire mes courses." 
 
Et comme dans la tête, l'image de direct producteur est positive, le tour est joué. On devient content et heureux de participer au soutien de nos "petits producteurs locaux".
 
C'est triste, c'est réducteur, il est où l'enseignement ? C'est comme ça qu'on informe la population? Faire croire aux gens des choses, des sous-entendus, des bassesses et autres manipulations. Aujourd'hui les gens ont peur, ils ne savent plus qui croire. Écoutez votre intérieur disait Bouddha, si vous sentez une chose suspecte et que pourtant vous êtes toujours positif dans la vie, c'est que oui c'est réellement suspect.
  
Donc si vous voyez des avocats en direct du producteur alors que vous n'avez jamais vu des avocatiers à Lille, Paris ou Rennes, peut-être que vous avez raison de vous dire "tiens là il y a encore un bug". Alors pour l'avocat, c'est 4/5 mois de l'Espagne et le reste du temps c'est un peu comme la banane. Et pour presque tout d'ailleurs. 
  
"Euh Monsieur svp, vous êtes sûr que c'est du direct producteur dans votre magasin, je vois des bananes et des avocats?"
  
"Ah oui c'est vrai mais le reste c'est ok je vous assure!"
 
Attention, c'est possible de voir un pied de banane dans un jardin privée à Boulogne-Billancourt ou même sur un toit de Paris 8ème mais ça ne veut pas dire que ça va donner des bonnes bananes bien sucrées, peut-être que ça ne donnera même pas le fruit. Quel producteur local va se risquer à produire des bananes pour tout Paris, c'est peine perdue … 
 
On m'a dit :"Romain regarde la concurrence", alors j'ai commencé à regarder. Comme j'ai site internet, application mobile et magasin, c'est de la double concurrence. Physique et digitale.
 
D'un coté de nombreux magasins affichent et communiquent le direct producteur ou racontent que ça vient de petits producteurs locaux, je me demande comment faire pour remplir une chaine de magasin en France avec des soi-disant petits producteurs et les mêmes cagettes que ça soit à Bordeaux, Strasbourg et Dieppe.
 
Et de l'autre côté de nombreux sites internet racontent ce qu'ils veulent sous couvert de l'anonymat puisque 90% du temps le livreur sera un sous-traitant. 
Je compte bien préparer un article sur Rungis qui complétera celui-ci et vous donnera les informations nécessaires pour compléter vos connaissances autour des fruits et légumes. 
 
Et surtout il vous permettra de bien comprendre d'où proviennent réellement vos fruits et légumes à Paris et ses alentours.
  
Quel magasin ne vend pas de bananes, oranges et avocats ? Donc pourquoi l'affiche? Dans quel but ? C'est rare un magasin ou même une société qui est uniquement en direct producteur, de saison etc
 
Tout le monde veut des bananes,  tomates, courgettes, carottes, avocats, et cela toute l'année.
  
"Ok alors peut-être qu'ils vont à Rungis pour ce que les producteurs ne peuvent pas produire et qu'ils font travailler nos producteurs locaux en direct ?"
 
Bonne question, mais vous faites confiance à quelqu'un qui vous a déjà volé une fois ? 
 
Utilisez cette appellation c'est spéculer. Depuis quand un spéculateur va se souciez du portefeuille adverse ?
 
En fait, cette affiche "direct  producteur" n'existerait pas si on savait où poussent les fruits et légumes.
 
Si les gens savaient, personne ne vous rirait au nez. C'est un sujet sur lequel il y a peu de connaissances. Nous connaissons simplement le nom des fruits et c'est tout. Chacun raconte une histoire différente.
 
Je sais pas moi mais on sait tous qui était Louis XIV, il n'y a pas un Monsieur qui dit que c'était un Roi Russe et un autre qui dit qu'il était un célèbre chanteur des années bissextiles :)
 
Le magasin en plein Paris qui vous raconte que c'est en direct de "producteurs locaux" est clairement en train de vous rire au nez parce que vous n'avez pas ce savoir.
  
Dans les fruits et légumes on peut dire n'importe quoi que n'importe qui va vous croire. C'est l'imagination qui parle plus fort.
 
"Ah bon? Chérie t'as entendu ce que dit le Monsieur, les champignons de Paris poussent à Porte de la Chapelle"
 
"Oui oui, périphérique nord Monsieur! À la base ils devaient s'appeler les champignons du périph".
 
"Oh incroyable"
 
Plus c'est gros plus ça passe. Je ne sais pas qui a dit ça mais sérieux, vous n'êtes pas d'accord ?
 
Banane, avocat, tomate, et presque tout, ne pousse pas à moins de 200 kilomètres de Paris voir des milliers de kilomètres. Ils vont où tous ces magasins pour être en direct avec les producteurs ?
 
Un autre exemple, la France produit 11000 tonnes d'oranges par an. L'Espagne elle, en produit 320 fois de plus soit environ 3,5 millions de tonnes. Admettons qu'une orange pèse 200 grammes, la production française ne permet même pas une orange par habitant français.
 
La demande française est tellement grande que nous avons besoin d'importer du Portugal, d'Italie et du Maroc. Et pour le contre saison (les autres 6 mois) nous importons d'Égypte et d'Afrique du sud, c'est pour dire la demande.
 
Même moi je n'ai jamais vu d'oranges françaises à Rungis, je pense que les producteurs d'oranges gardent pour le Sud cette production tellement minime. Si vous avez la chance d'en goûter c'est un privilège.
  
Dans cette logique de rareté du produit, son prix de vente sera au minimum le double voir le triple par rapport à l'importation donc d'une c'est tellement rare d'en avoir et de deux, à la revente ça doit coûter bien plus cher que les oranges d'importation.
 
Et pourtant, je vois des anomalies, orange en direct producteur par ci, orange de petits producteurs par là et en ce qui concerne le prix, c'est le même que celui de l'importation.
  
Depuis quand un site internet du 78 dépasse Rungis sur l'offre ????
 
Il y a une expression bien connu qui dit :"Je ne suis pas née de la dernière pluie".
 
Sur internet c'est tellement facile d'alimenter le mythe. On se cache derrière un ordinateur, on sous-traite la livraison donc les clients nous voient jamais.
  
En magasin, il faut la cagette et l'étiquette du producteur, bien que ça arrive aussi la petite arnaque de garder les cagettes françaises pour les remettre lors du contre saison. C'est une pratique vieille comme le monde. La ruse de l'Homme. Le contre-saison signifie qu'à l'instant T, la France ne produit pas ce fruit ou légume. Parfois même lors de la saison je vois des magasins "direct producteur" proposer des fruits étrangers. Ça passe comme une lettre à la poste, les gens n'y connaissent rien à par des "on dit".
 
Que connaissez vous réellement des fruits ou légumes ?
  
Car pour plein de fruits et légumes en France il y a une saison. Et pourtant, on en voit tout le temps des courgettes, concombres et tout ce que nous sommes habitués à manger régulièrement.
 
Autrement dit, oui il y a un moment dans l'année où ça va être français mais cela ne garantit pas que les magasins ou les enseignes marquant en gros que c'est du direct producteur ou de producteurs locaux achètent du français car c'est plus cher que l'importation donc plus de charges. Cette mentalité me laisse penser que c'est tout le contraire. Et comme les gens ne voient pas la différence entre une tomate d'Espagne, d'Italie ou de France, alors pourquoi se donner tant de mal avec des affiches si c'est pour en plus payer la marchandise française plus cher.
  
Il y a de fortes chances que les acteurs de cette arnaque, triche aussi sur les provenances, sur d'autres appellations comme par exemple de la clémentine Corse alors que c'est de l'Espagne. Et personne ne verra la différence.
 
Personne ne verra jamais la différence, c'est une clémentine tout simplement.
 
La seule chose qu'on voit c'est si c'est sucré ou non. Espagne ou Corse c'est la même chose, ça reste les mêmes variétés dans des climats similaires. Une clémentine Corse en dessous de 5€ le kilo c'est très très très très suspect. C'est plus 7€ si on se réfère à Rungis.
 
Qui va se faire livrer un camion de 24 tonnes de clémentines ?
 
D'une il faut une immense arrière boutique et une énorme chambre froide vidée au préalable juste pour stocker la clémentine.
Et de deux, pour en vendre au magasin, une personne sur quatre prendra de l'Espagne. Donc vraiment, c'est plus simple d'aller à Rungis, après libre à l'enseigne de raconter ce qu'elle veut vous raconter.
 
On dit bien aux enfants que le père Noël existe.
 
Il n'y a pas d'arbitre, dès lors que vous entrez dans cette enseigne vous êtes dans son monde à elle. Son code couleur, l'image qu'elle a choisi et son bureau marketing est là pour exploser les chiffres. Elle range son magasin comme elle l'entend et installe ses produits avec ses affiches comme elle décide.
 
Ce n'est pas la charité mais c'est chacun pour soi et dieu pour tous. Les gens ne sont pas là pour faire des cadeaux il serait grand temps de se réveiller.
  
Vous vous imaginez le nombre de camions en direct des producteurs pour achalander tous les magasins. Réfléchissons un instant à un système en direct des producteurs. 
  
"Euh patron, il y a 35 camions qui bouchent la rue! Je crois que les bananes c'est le dernier camion en plus".
 
Un producteur par produit. Celui qui fait de la fraise ne fait que ça. Celui qui fait de la carotte ne fait pas de tomates... Chacun sa spécialité et c'est uniquement comme ça. Parfois quelques associations comme pomme poire mais il faut bel et bien plusieurs producteurs dans des endroits différents pour réaliser une soupe ou salade de fruits variés.
 
C'est une spécialité comme les avocats par exemple.
 
Avocat fiscaliste, avocat pénaliste, avocat des affaires etc. Les producteurs c'est pareil…
 
"Mon papa est producteur de pomme de terre, je suis fils d'agriculteur !"
 
Bravo mais cela ne signifie pas que vous êtes expert d'une, et deux que vous connaissez les melons, bananes et tomates cerise ? Ça n'a rien à voir, car votre papa est expert dans son domaine mais pas dans le reste. 
 
Donc un camion par producteur, c'est tout juste impossible. Et c'est plus de pollutions qu'on puisse imaginer.
Information importante : un producteur ne produit pas tous les légumes d'un magasin mais un seul.
Il y a bien plus simple.
 
Une ville bien située sur l'autoroute du Sud pour recevoir la marchandise. Non loin d'un aéroport comme Orly par exemple pour recevoir le Fret aérien. Et proche de Paris pour alimenter 18 millions de personnes. Et en plus cette ville est sur l'A86.
 
Bingo, cette ville c'est Rungis.
 
C'est stratégique et on l'a vu pendant le confinement, Rungis a assuré. On avait même des produits exotiques. Aucun camion qui livre à Rungis n'a besoin d'encombrer Paris, tout est fluide à Rungis, c'est propre et la ville dispose de sa propre police, la Semmaris.
 
Rungis est notre pépite, c'est un savoir-faire et on se place numéro 1 en Europe des marchés frais et numéro 2 mondial.
 
Des magasins en Belgique viennent chez nous consommer, l'Espagne dépose de la marchandise qui ira dans les pays du Nord par la suite. Rungis est un point de chute et ça rapporte beaucoup d'argent pour la France. On gagne tous et en plus, grâce à ce système nous sommes tous très chanceux d'avoir autant de choix à proximité.
  
Et des gens viennent au magasin, complètement déboussolés à cause "du grand n'importe quoi" qui se raconte à droite à gauche et ne veulent rien qui proviennent de Rungis.
 
Dans ce cas, il faut arrêter de manger…
 
C'est un manque d'informations qui laisse place à l'imagination obscure qu'il puisse y avoir autour des fruits et légumes.
Rungis fait partie du contraire car dans le direct producteur il n'y a pas Rungis. Rungis fait penser à une usine ? Avec des tours, des laboratoires et des fumées blanches ?
  
J'ai deux informations cruciales si cela vous est utile avant de clôturer mon article.
  
Les fruits et légumes sont les choses les plus naturelles que votre corps puisse manger. L'élément premier qui compose ce cadeau de la nature est l'eau. Mère de toute vie. Donc si vous consommer la mère de toute vie, la vie qu'il y a en vous continuera de vivre aussi longtemps que le temps puisse permettre. Prenez soin de votre santé très simplement, si vous n'aimez pas trop les légumes, mangez des fruits.
 
Ne gâchez pas cela à cause d'idées reçues. Jetez toutes les barrières qu'il y a en vous autour de ce sujet. Il n'y a rien de mieux et c'est une grande vérité. Ces idées reçues sont là pour que vous ne mangiez pas de fruit et légume, des choses non naturels en fait.
   
Nous avons la chance d'avoir ce grand marché à 10 minutes de Paris, faisons honneur à notre patrimoine. Rungis reste quand même la capitale du fruit et légume en Europe. C'est comme ci nous avons un immense stock de bois pour l'hiver, une belle cheminée avec moulure mais qu'à la place on allume le chauffage.
  
La santé n'est elle pas la chose qui a le plus de valeur sur Terre ? Que ça soit la vôtre, celle de vos enfants ou de vos parents?
 
Plus on parle et moins on agît, plus il y a des questions autour des fruits et légumes et moins on en mange. C'est n'importe quoi toutes ses questions, posez vous plutôt les bonnes questions.
 
Le surgelé à t'il une valeur pour mon enfant ?
 
Un produit que la terre produit peut-il être remis plus en questions qu'un produit inventé par l'homme? Exemple, une clémentine contre un pain au chocolat. Une banane contre des pâtes ?  Il va bien finir par accepter que rien sur Terre n'est plus naturel qu'un fruit ou légume pour votre estomac.
 
Personne ne peut rivaliser avec mère nature, personne ne vous apportera meilleur élixir pour votre santé c'est une grande vérité.
  
Aujourd'hui les uns et les autres racontent ce qu'ils veulent et si votre esprit les croit c'est envers vous-même que le travail est à faire. Regardez par vous-même, chacun vante son produit en soulignant les "bienfaits", si vous buvez cette boisson vous aller être immortel, si vous mangez ce cachet votre estomac va vous dire merci, si vous donnez ce goûter à votre enfant vous allez devenir superman et enfin si vous mettez cette crème 100% voir 200% chimique, votre peau sera au top du top. Chacun fait une mise en scène, il y a beaucoup de metteur en scène…
 
Pour finir, cette histoire sur la banane n'est pas pour vous faire détester la banane. S'il y a bien un fruit à manger sans réfléchir c'est celui là.  Je donne à tout le monde l'exemple de mon grand frère Franck.
Toute son enfance ma mère lui donnait une banane au petit déjeuner,  les années ont passé et aujourd'hui encore il en mange tous les jours. 
Dans 2 mois, il aura 50 ans, il n'a pas un cheveux blanc, pas de gras, une peau magnifique.  Nous avons presque 20 ans d'écart et c'est moi qui fait plus vieux que lui. Il a toujours eu des abdos et je n'ai jamais vu mon frère malade. Est-ce la banane ? 
 
Naturellement des gens diront le contraire mais moi je crois dur comme fer que c'est grâce à la banane.
  
Moralité : habituez vos enfants aux fruits dès le plus jeune âge, c'est ça le plus beau cadeau pour leur santé. Comme ça ensuite, vous serait heureux de les voir en bonne santé. Et s'ils n'aiment pas les fruits que vous achetez, changer de fournisseurs. Sinon commandez un panier de fruits à 50€ et vous verrez le succès fou de ce panier auprès des enfants. 
 
Je souhaite conclure avec une dernière idée, même si on travaille en direct avec un producteur cela ne garantit pas que ça soit bon.
 
Si son fruit n'est pas terrible je n'ai pas envie de me sentir obligé de l'acheter pour le soutenir. Rungis c'est aussi de la marchandise en direct des producteurs, là-bas au moins je peux sélectionner les meilleurs producteurs. 

3 commentaires


  • Les profils “locavore” et “direct producteur” me semblent être une mode qui assure une bonne conscience aux consommateurs que nous sommes. Le magasin de St Cloud serait bien vide si les produits présentés devaient répondre à ce cahier des charges trop strict. Je préfère de loin découvrir la courge butternut (jamais goûtée avant l’année dernière) et le cerfeuil tubéreux chez Panier Livré, même s’ils n’ont pas été récoltés aux jardins familiaux des Coteaux😉. Merci pour cet article.

    Agathe the Power le

  • Hello Romain,

    Merci pour l’article.
    Bien d’accord sur pas mal de choses même si je pense que les gens ne veulent tout simplement pas voir ce qu’ils ont devant leurs yeux : le mensonge d’un affichage est plus facile à ne pas voir car la sensation de bon’e conscience prime avant tout au final.

    Il est dommage de ne pas voir aussi l’honnêteté d’un primeur qui ne vend pas de clémentines corses au début de la saison car elles n’étaient pas appétissantes 😂.

    Moi je rêverais de pouvoir aller à rungis un jour ça doit être fabuleux !!!

    Merci pour ce partage.
    Joyeuses fêtes de fin d’année !

    Alicia

    Alicia le

  • Superbe article qui nous ouvre les yeux sur pleins de choses !
    Je ferai maintenant attention deux fois et questionnerai bcp plus avant de me faire avoir par de la pub mensongère..
    merci pour tout les infos et l’honnêteté présente dans l’article et continuer ainsi !

    Von-Sweat le

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés